Comment lever des fonds efficacement : l’accompagnement solide du pitch

Comment lever des fonds efficacement : l’accompagnement solide du pitch
Article mis à jour le
10/5/2022

La levée de fonds est un moment charnière dans la vie d’une start-up. Elle assure un développement à plus grande échelle. Cependant, il faut faire attention à ne pas se tromper ! Réussir sa première levée de fonds constitue un véritable challenge. Pour mettre toutes les chances de son côté, certains points sont à savoir impérativement. Un accompagnement levée de fonds des entrepreneurs apporte notamment de grands avantages.

Comment lever des fonds efficacement grâce à l'art du pitch ?

Levée de fonds : comment ça marche ?

Pour comprendre comment ça marche, il faut d’abord savoir ce qu'est une levée de fonds

Levée de fonds, définition

Il s’agit d’une démarche professionnelle qui consiste à trouver des investisseurs extérieurs pour apporter le financement nécessaire à la création d'entreprise, au lancement ou au développement d’une entreprise. En contrepartie, les investisseurs entrent au capital de la société et participent à ses assemblées générales. En clair, la levée de fonds a pour objectif principal l’augmentation de capital de l’entreprise. Pour réussir sa levée de fonds, il faut aussi comprendre les différents tours de table :

La phase de Seed

Il s’agit du premier tour de table avec des business angels, des personnes qui investissent à titre individuel au capital de la startup. La phase de Seed vise à financer le développement du concept et assurer la validation du marché à une échelle plus importante. Très souvent, elle a lieu suite à la trouvaille des premiers clients et à la mise en place d’un produit minimum viable (MVP). En effet, le Seed sert à lancer la traction au début de la vie de l’entreprise. Le fonds à lever lors de cette étape est de 100 000 à 500 000 €.

Levée de fonds série A

En cherchant à comprendre ce qu'est une levée de fonds, on entend immanquablement parler de ce tour de table. La levée de fonds série A intervient lorsque le business plan est validé et après avoir trouvé des clients sérieux. La traction est déjà bien en place. Il reste alors à rendre l’entreprise viable et rentable. Les experts parlent de scalabilité. En clair, la série A permet de passer d’une startup à une scale-up. Souvent, c’est le moment d’étendre l’activité à l’échelle nationale tout en prévoyant de conquérir une clientèle internationale. La rentabilité se trouve au cœur de toute stratégie mise en place par la société. Le fonds à lever lors de cette étape est compris entre 500 000 et 3 millions d’euros.

Lire aussi : Comment réussir un pitch ou « discours efficace » en anglais ?

Levée de fonds série B

À ce stade, l’accompagnement levée de fonds peut être d’une grande aide. En effet, cette étape constitue un tournant crucial pour l’entreprise qui n’est donc plus une start up. La série B vient renforcer la levée de fonds série A. Les capacités de gestion et de rentabilisation de l’entrepreneur ne sont plus mises en doute par les actionnaires. La société s’est bien développée, mais il faut encore optimiser la traction et viser l’internationalisation du business. En général, les business angels se retirent des rounds de financement à ce stade, car le montant recherché peut être colossal (jusqu’à plusieurs dizaines de millions d’euros).

Levée de fonds série C

Également appelée l’étape pré-IPO, cette phase permet à l’entreprise de se positionner comme le leader mondial de son secteur. Pour ce faire, il doit continuer d’étendre sa clientèle à l’échelle internationale tout en dépassant la concurrence dans la mesure du possible. La série C ouvre la porte à l’entrée en bourse. Le fonds à lever peut atteindre des centaines de millions d’euros.

Lire aussi : Pourquoi se former au pitch est-il capital pour un entrepreneur ?

Réussir sa levée de fonds : nos conseils

Maintenant, nous allons voir comment réussir sa levée de fonds. Il faut retenir que le but ultime est de convaincre des financeurs. Pour ce faire, les conseils de levée de fonds qui suivent peuvent aider.

1. Être dans le bon timing

Pour réussir sa première levée de fonds, il faut choisir le bon timing. Cela vaut aussi pour les autres phases de financement. Il faut agir dès que l’entreprise se trouve à un stade de sa vie où elle a besoin d’un coup de pouce financier pour mieux se développer. Une longue attente risque de réduire la motivation et de faire perdre de vue le véritable objectif.

D’un autre côté, il faut avoir suffisamment de temps pour se préparer. En effet, il est important de savoir que l’élaboration d’une stratégie de monétisation peut prendre du temps, jusqu’à 1 an pour être plus précis. Ainsi, il faut se lancer au bon moment, mais il ne faut pas se précipiter en ce qui concerne les démarches à suivre. Il faut s’attendre à passer des nuits blanches pour trouver les bons financeurs et élaborer le bon pitch pour convaincre les investisseurs. Si l’entreprise est encore à la phase Seed ou à la phase Série A, beaucoup de business angels peuvent se méfier. D’où l’importance de préparer un excellent pitch levée de fonds afin de maximiser les chances de les convaincre.

💡 Vous prévoyez une levée de fonds mais vous n'avez pas les moyens pour vous faire accompagner ?

Time to Pitch vous accompagne en investissant son temps et son expertise, dans votre Startup, en échange d’Equity.

Découvrez notre formation : 👉 Pitch for Equity

2. Avoir les bons interlocuteurs

Si nous pouvons donner un autre conseil en levée de fond, c’est de trouver les bons contacts en fonction de son domaine

Cela peut paraître évident, mais il convient de rappeler que le choix des financeurs se fait avec réflexion. Il dépend du montant que l’on souhaite obtenir et du niveau de maturité de l’établissement. 

Avant de créer la startup (phase de R&D ou phase de pré-création), les aides publiques et le « love money » (financement par les proches) sont plus adéquats.

Les opérations de crowdfunding aident aussi dans la phase de lancement de l’entreprise. Les business angels, quant à eux, sont pour les levées de fonds Seed et Série A. 

Par ailleurs, les fonds en capital-risque aident à répandre l’activité à une plus grande échelle. L’entreprise n’est plus à son coup d’essai et l’entrepreneur doit avoir un pitch infaillible pour convaincre les gros investisseurs. C’est un conseil en levée de fonds pour les entreprises avec un haut potentiel de croissance.

Lire aussi : Comment convaincre grâce au pitch ? 10 réponses pour y arriver

3. Savoir s’entourer

Pour réussir sa levée de fonds, il faut accepter qu’en tant qu’entrepreneur, on ne connaît pas tout. D’autres personnes sont déjà passées par là. Par conséquent, elles connaissent mieux les besoins des investisseurs. En d’autres termes, il est conseillé de s’appuyer sur les plus expérimentés. Ils sont en mesure de donner de meilleurs conseils sur comment réussir sa levée de fonds.

L’accompagnement : un réel levier pour réussir une levée de fonds

Il ne faut pas minimiser l’importance de l’accompagnement levée de fonds pour trouver des financeurs sérieux. Ce conseil en levée de fonds s’applique à toutes les entreprises, quel que soit le tour de table à entreprendre. 

Cette stratégie permet d’avoir un œil extérieur. Encore une fois, il faut s’adresser à des personnes plus expérimentées en la matière. Elles maîtrisent mieux les attentes des Venture Capital (VC). Il faut admettre que l’ouverture de son capital aux investisseurs constitue un terrain inconnu s’il s’agit de sa première levée de fonds.

Se faire accompagner aide à clarifier son offre, sa mission et sa vision. On peut alors se poser les bonnes questions pour trouver les réponses justes. Un bon accompagnement levée de fonds pousse aussi à se remettre en question le cas échéant. 

De surcroît, c’est un excellent moyen d’avoir un mentor sur le long terme. L’accompagnateur de croissance aide à avancer au quotidien et à résoudre les grandes problématiques. Il est à même de donner un conseil levée de fonds sur chaque aspect du financement. Il aide aussi à mettre en place un meilleur pitch levée de fonds pour convaincre les investisseurs.

☞ Cet article vous a plu ?

Nous vous invitons à compléter votre lecture avec notre Livre blanc à télécharger :

Livre blanc 📓 : Pourquoi se faire accompagner pour réussir sa levée de fonds ?

comment lever des fonds

Conclusion :

Pour réussir à lancer des fonds pour un projet, il faut penser à chaque détail pour éviter d’échouer. L’entrepreneur doit garder en tête qu’il n’a pas la possibilité de recommencer tous les 4 matins. C’est d’autant plus important lorsqu’il s’agit de sa toute première levée de fonds parce qu’on avance alors sur un terrain inconnu. Il faut prendre du recul pour mieux questionner sa mission et formaliser une réponse claire et pertinente sur le marché. Le recours à un accompagnateur de croissance pour start-up et PME est donc fortement conseillé. Mais quel que soit le tour de table à organiser pour réussir la levée de fonds, un accompagnement de la part d’un expert en la matière peut toujours aider.