RSE : Impliquer ses collaborateurs dans la stratégie comme clé de la réussite

RSE : Impliquer ses collaborateurs dans la stratégie comme clé de la réussite
Publié le :
Mis à jour le :
27/8/2021
4/10/2021

La responsabilité sociétale des entreprises ou RSE fait référence à l’intégration volontaire de préoccupations sociales et environnementales aux activités commerciales et aux relations avec les acteurs concernés. En clair, la RSE consiste à contribuer aux enjeux du développement durable. La bonne nouvelle est que 70% des collaborateurs souhaitent être davantage impliqués dans la stratégie RSE de leur entreprise. 86% d’entre eux souhaitent avoir un meilleur impact sociétal dans leur vie.

Étant donné que les salariés passent 5 jours sur 7 au travail, ces statistiques méritent d’être prises en compte par le top management. Elles montrent que la mise en place d’une stratégie RSE efficace permet de retenir et de fidéliser ses talents. Grâce à une démarche RSE fructueuse, l’entreprise devient un acteur majeur dans le monde de demain et améliore ainsi son image et sa marque employeur.

Or, la mise en action d’une stratégie RSE peut être compliquée, car les collaborateurs risquent de devenir vite désengagés s’ils n’y trouvent pas de sens. Il faut prendre les réalités du terrain en considération pour que les collaborateurs puissent s’y retrouver et s’y identifier. Nous conseillons donc de les impliquer totalement dans l’élaboration de la stratégie RSE de l’entreprise. La construction d’une démarche RSE pour un plan d’action collectif requiert l’implication de tous les collaborateurs dès le début de la réflexion. Pour ce faire, il faut suivre trois étapes cruciales : informer, former et transformer.

1. Informer

Une grande partie des collaborateurs soutient les actions RSE dans leur entreprise. Mais pour les engager jusqu’au bout dans un tel projet, il faut leur donner envie d’aller plus loin. En cela, l’information est la première étape à suivre pour les sensibiliser et les rendre encore plus acteurs.

Pourquoi informer les collaborateurs ?

Avant que chacun puisse s’impliquer dans la stratégie, il est essentiel que chacun bénéficie de la même information pour avoir une base de réflexion commune. Cette phase d’information consiste à fournir aux salariés des premiers éléments concrets, inspirants et marquants pouvant alimenter une réflexion et permettant une compréhension plus claire des enjeux. La mise en œuvre d’une stratégie RSE engendre toujours un grand changement dans les habitudes. L’implication des collaborateurs dès le début leur permettra de mieux réussir à opérer ces changements étant donné qu’ils seront à leur origine

Comment informer les collaborateurs ?

Les problématiques environnementales et sociales ont beau être popularisées, les collaborateurs n’en connaissent pas davantage. Ils ne comprennent pas toujours les enjeux de l’entreprise par rapport à la question. D’où l’importance de les convaincre et de leur donner envie d’agir. Comment ? En utilisant les outils adéquats pour stimuler un engagement immédiat de leur part. 

Optez pour des outils de communication interactifs et divertissants comme les débats et les expositions

Pour pérenniser leur engagement, il est important de communiquer des chiffres et des données à la fois objectives et vérifiables afin que tout le monde ait les mêmes bases de connaissances. Ici, l’idée est de balayer tous les doutes qu’ils pourraient encore avoir concernant l’importance de la RSE.

Voici un exemple de ce que propose Time to Pitch pour la première phase d’information des collaborateurs :

La Box du changement

2. Former

Après avoir informé les collaborateurs des enjeux et des objectifs d’une stratégie RSE, il convient de les former pour qu’ils maîtrisent et s’approprient davantage le sujet. Cela facilitera la mise en pratique de la politique RSE de l’entreprise. La formation aide à s’approprier la transformation de l’entreprise, à acquérir des protocoles, des outils et des méthodes pour la rendre tangible. C’est aussi l’occasion d’analyser les chiffres et les faits.

L’importance de formation RSE

Pour impliquer pleinement les salariés dans la démarche RSE, il faut mettre à leur disposition les moyens d’agir. À ce stade, ils connaissent les enjeux et les objectifs, mais ils ne savent pas forcément comment mettre en œuvre les actions RSE de la société. Ainsi, la formation doit traiter trois sujets distincts :

  • La stratégie RSE
  • L’impact de la stratégie sur le métier
  • Les comportements à adopter pour la mise en œuvre de cette stratégie.

Voici un exemple de ce que propose Time to Pitch, qui s’appuie beaucoup sur l’intelligence collective et le design thinking en formation :

engager les équipes pour la transition écologique

 

3. Transformer

Bien que les deux étapes précédentes soient essentielles, la sensibilisation et l’éducation restent théoriques. De son côté, la transformation consiste à passer de la théorie à la pratique en ancrant concrètement les outils et les apports dans le quotidien. À ce stade, tout est réuni pour pouvoir co construire des indicateurs et élaborer un plan d’action commun. Pour obtenir des résultats positifs, il faut mobiliser les salariés formés et encourager les initiatives de solidarité.

La mobilisation

Il ne faut pas laisser les collaborateurs livrés à eux-mêmes au lendemain d’un apprentissage passif. Les mobiliser à agir pour le développement durable est indispensable. Ainsi, ils sont plus impliqués dans le projet et de manière plus concrète. Ils deviennent réellement acteurs de la démarche RSE, permettant ainsi sa réussite. D’ailleurs, ils doivent comprendre que la somme de leurs forces apporte une valeur ajoutée aux actions menées.

Toujours dans le cadre de la mobilisation, il faut inciter les salariés à mettre leur savoir-faire au service de la communauté, quelle que soit l’action solidaire entreprise. Les actions RSE à mettre en place doivent quand même être en cohérence avec le secteur d’activité de la société pour garantir leur continuité. Par ailleurs, les jeux, les défis et les événements d’entreprise nourrissent le sentiment d’appartenance au groupe. C’est idéal pour fédérer autour du projet RSE et fidéliser les collaborateurs par la même occasion.

Le suivi

Afin qu’une stratégie RSE soit viable sur le long terme, il faut rendre des comptes à tous les acteurs, à savoir les collaborateurs. Montrez que leurs efforts paient et que le changement a été positif et le sera encore. La communication est cruciale à chaque étape de la stratégie RSE. Vous devez établir un suivi clair en prouvant l’avancée des actions RSE et surtout en valorisant chaque objectif atteint. Pour ce faire, il faut fournir des indicateurs pertinents et accessibles à tous les collaborateurs.

Voici un exemple de ce qui a été réalisé chez un client de Time To Pitch pour passer de la formation à la transformation :

structurer un engagement collectif


Une bonne stratégie RSE sert l’image de l’entreprise tant pour ses salariés que ses clients ou prospects. Les collaborateurs montrent clairement une envie de s’impliquer davantage dans la démarche RSE. C’est la dessus qu’il faut prendre appui pour pouvoir construire et déployer une stratégie efficace. Ainsi, pour que la stratégie RSE soit une réussite pérenne et stable, il faut impliquer les salariés en les informant, en les formant et en les accompagnant durant la phase de transformation. Il faut ensuite faire un suivi pour qu’ils puissent voir que les leurs actions et de manière plus large, celle de l’entreprise, portent bien leurs fruits.

Chez Time To Pitch, nous faisons le choix et nous avons la philosophie de passer par 3 phases distinctes et non dissociables :

  • L’information  : pour constater les changements à mener 
  • La formation : pour comprendre comment faire et avoir les outils pour
  • La transformation : pour mettre en place des actions concrètes et mesurer son impact


Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.