Transformer son management pour instaurer la culture du feedback en entreprise

Transformer son management pour instaurer la culture du feedback en entreprise
Mis à jour le :
13/5/2022

Des super lunettes connectées qui retranscrivent la pensée des autres, vous y croyez ? 👓

Et bien figurez-vous que tout est possible… sous un autre format !

C’est humain et paradoxal. Pour aller de l’avant, nous avons besoin de reculer…ou plutôt prendre du recul. Le secret pour aller de l’avant, c’est de se connaître et croire en soi pour atteindre des buts. S’autoévaluer n’est pas une mince affaire, et pour cela l’avis d’autrui est précieux pour aider à progresser.

En entreprise, le retour sur une performance d’un individu pour un autre individu est nommé « feedback » et il participe aux échanges constructifs entre manager et collaborateur, en vue de faire progresser celui qui le reçoit. Maîtriser l’art du feedback conditionne ainsi la réussite d’une équipe.

Selon une étude menée par OfficeVibe en 2021 :

La mise en place de feedbacks réguliers en entreprise réduit le taux de turnover de 14,9%.

En opposition, 98 % des salariés ne se sentent pas engagés dans l’entreprise si leur manager leur donne peu de retour sur leur travail, en dehors de l’entretien annuel d’évaluation.

Ces chiffres montrent à quel point cultiver le feedback présente un intérêt majeur tant pour l’entreprise que pour chaque individu qui la compose.

Pourquoi faire de l’art du feedback une priorité pour votre management ?

La définition du « feedback » en management d’entreprise

Qu’est-ce qu’un « feedback » plus concrètement ? L’anglicisme « feedback » signifie littéralement « nourrir en retour ».

Le principe est d’être pleinement tourné vers une personne pour qu’elle ait la volonté de s’améliorer. En entreprise, cette dernière va prendre conscience de ses capacités et de ses compétences pour donner le meilleur d’elle-même.

💡 Assurez l'engagement et la performance de vos équipes en présentiel comme en distanciel.

Découvrez nos formations : 👉 Management présentiel et distanciel

Les types de feedback et leurs atouts en entreprise

Vous avez identifié quelque chose que vous souhaitez transmettre à l’un des membres de votre équipe pour qu’il s’améliore sur ce point ou au contraire, qu’il continue d’en faire une force ?

En fonction de la situation qui se présente, vous pouvez mobiliser différents types de feedback envers votre collaborateur :

1. Le feedback positif du manager

Il sert à faire prendre conscience d’une force, de quelque chose bien fait. Votre collaborateur ou collègue sait sur quoi il peut s’appuyer pour continuer de progresser.

Le feedback positif est le plus facile à exercer car il permet de complimenter et donc d’encourager votre collaborateur qui est sur la bonne voie par rapport à vos attentes. Il a su mettre en œuvre ses compétences ou a adopté un comportement approprié dans un contexte précis.

Toutefois, pourquoi certains managers hésitent-ils à donner du feedback positif ? Ils craignent tout simplement que leurs collaborateurs se reposent sur leurs lauriers ou demandent d’être augmentés. Cette tendance à chercher la petite bête pour donner envie de toujours faire mieux n’est qu’illusion…

Au contraire, un manager qui donne sa reconnaissance au collaborateur permet de renforcer sa confiance en lui, de le fidéliser et de le motiver davantage dans le but de progresser… et oui, il est bon aussi pour un manager de mettre en évidence les réussites plutôt que ne pointer que ce qui ne va pas.

Un conseil : prenez le réflexe de faire un feedback même lorsque tout roule.

➜ Un exemple de feedback positif du manager :

« Quand tu priorises tes tâches, je trouve que cela te fait gagner un temps précieux pour rendre le brief dans les temps et ainsi, toute l’équipe peut avancer »

Dans ce cas précis, le collaborateur a pris conscience de son potentiel, cela augmente la confiance en lui et lui donne davantage de volonté pour progresser sans limites.

2. Le feedback correctif du manager

Il s’agit pour un manager d’émettre à son collaborateur un avis, et d’en rectifier le tir après.

Cette fois-ci il est plus délicat à aborder et demande plus de préparation car la crainte de la confrontation et du conflit peut être présente. Nous vous conseillons de préparer en amont pour être bien au clair avec le message que vous souhaitez transmettre.  

➜ Un exemple de feedback correctif du manager :

  • Au lieu de dire : « on a atteint les objectifs ce mois-ci mais ton dernier brief rendu avec 1 semaine de retard nous a mis en difficulté. Il n’est pas sûr qu’on ait de nouveau un coup de chance pour le mois prochain ».
  • Contentez-vous de dire : « Ce mois-ci, nous avons eu des difficultés à réaliser nos objectifs car nous manquions de certaines informations, et j'ai constaté que ton brief avait été envoyé avec du retard. As-tu rencontré des difficultés particulières pour le faire ? Comment pouvons-nous éviter que cela ne se reproduise le mois prochain ? »

Notons que le « et » permet d’exclure le « mais » où l’interlocuteur ne retiendrait que la deuxième partie de la phrase. Le message se fait tout en douceur et sans « attaque ».

3. Le feedforward du manager

Le principe est d’aider votre collaborateur à se projeter dans le futur pour progresser, tout en évitant de pointer des erreurs du passé.

Ainsi au lieu de « nourrir en retour », on nourrit autrement soit « en avant ». Le focus se fait sur des points à améliorer sous forme de suggestion afin de mieux faire comprendre au collaborateur ce qu’on attend de lui. Il se réajustera naturellement.

En général, un feedforward ne demande pas de réponse et encore moins de justification. La discussion est légère et assez ouverte, et celui qui reçoit le feedforward est libre de voir comment s’en servir. On y retrouve des termes récurrents comme « et si », « pourquoi ne pas », « tu pourrais » « qu’en penses-tu ? » et « ou bien ».

➜ Un exemple de feedforward du manager :

  • Au lieu de dire : « Je suis déçu car tu m’as rendu ce brief avec 1 semaine de retard ».
  • Contentez-vous de dire : « Pourquoi ne travaillerais-tu pas une journée en binôme avec Arnaud ? Il pourra te transmettre ses astuces pour avancer efficacement ».

 

Lire aussi : Quel style de management adoptez-vous ?

☛ Comment faire un feedback efficace en management ?

Quel que soit le type de feedback, mal exercé il peut être sous-entendu et altérer les relations avec votre collaborateur. Il ne peut être efficace que si l’échange est limpide et factuel. Jusque-là, facile à dire mais il suffit de vous préparer à le mettre en place solidement.

Nos conseils pour perfectionner votre culture du feedback en 4 points.

1. Un feedback constructif se fait dans le bon timing

Afin qu’il soit significatif, un bon feedback doit être fait au plus tard le lendemain des faits. Inutile d’attendre jusqu’à ce que votre collaborateur ait oublié les faits. Les 2 interlocuteurs doivent vivre et non pas subir le feedback, un état d’esprit bienveillant sur un moment calme doit être au rendez-vous. Si vous constatez un climat de tension, il vaut mieux reporter le feedback.

2. Un feedback régulier booste le climat de confiance

Parce que la progression est quelque chose qui se fait dans le temps et au quotidien, essayez d’instaurer un réel climat de confiance et de non-jugement pour que les feedbacks soient plus réguliers.

3. Un feedback en toute bienveillance

Apprenez à communiquer sans juger la personne et ses valeurs, cela peut être très déstabilisant et amener à un blocage où aucun progrès ne se ferait.

Il est important d’être dans une réelle intention bienveillante, c’est-à-dire de vouloir le bien de l’autre.

Pour cela, il est important de parler de votre ressenti par rapport à la situation énoncée de manière factuelle. Evitez à tout prix le « tu qui tue » et parler de vous et de la façon dont vous avez vécu la situation et pourquoi cela génère telle ou telle émotion chez vous.

Rappelez-vous :

Vous êtes là pour la progression de l’autre, vous êtes à son service.

4.Un feedback multidirectionnel

Le feedback ne se fait pas que dans le sens Manager > Collaborateur, ou au sein d’une même structure hiérarchique. Pourquoi ne pas le faire entre collègues ou entre managers ? Ou le collaborateur envers le manager ?

Il peut être délicat ou bien considéré comme courageux de faire un feedback à son manager. La question que vous vous posez probablement est la suivante : « Mes collaborateurs se sentent-ils à l’aise pour apporter des remarques critiques ? ». Ce comportement de la part de votre collaborateur est tout à fait humain, il est plus agréable de « complimenter » que de « critiquer ». Managers, n’hésitez pas à vous montrer ouverts en proposant à vos collaborateurs de faire des feedbacks à leur tour, ils vous seront utiles pour prendre du recul mais aussi serviront à accorder de l’importance à vos collaborateurs. Mettez-vous aussi en tête que c’est l’occasion idéale d’évaluer son propre mode de management…

Lire aussi : Comment motiver une équipe et la fédérer

Le feedback, à retenir

Le feedback en entreprise n'est pas réservé qu'à l'entretien individuel d'évaluation qui est souvent synonyme de discussion peu agréable, hiérarchisée et centrée sur des chiffres. Vous l’aurez compris, un feedback plus fréquent et bien préparé est essentiel pour que votre collaborateur puisse faire grandir la confiance qu’il a en lui, grâce à la prise de conscience de ses réelles capacités.  Le feedback participe ainsi en partie à la réussite de l’équipe.

En somme :

  • La communication est fluide et apaisée
  • Le collaborateur ne peut se sentir qu’apprécié à sa juste valeur
  • Tout message pouvant potentiellement être mal interprété peut être exprimé positivement
  • Une difficulté peut être traitée à la racine, évitant toute dégradation de la situation

☞ Alors, hésitez-vous encore à donner des feedbacks ?

☞ Cet article vous a plu ?

Nous vous invitons à compléter votre lecture avec notre Livre blanc à télécharger :

Livre blanc 📓 : Pourquoi organiser une formation coaching pour manager ?

feedback entreprise