Comment passer de manager à leader

Comment passer de manager à leader
Article mis à jour le
17/5/2022

Aujourd’hui, nos sociétés sont en mouvement et les priorités des entreprises ont évolué.

Cela fait quelques années déjà que vous êtes manager d'équipe et vous souhaitez étoffer encore votre palette de compétences ?

Certains managers dirigent, d’autres passent à un niveau supérieur de management en apportent une valeur ajoutée. Ces derniers ont un profil orienté leadership managérial, davantage recherché par les entreprises !

“Les leaders sont les architectes. Les managers sont les bâtisseurs.” - John Mariotti, DG de The Enterprise Group

En effet, les compétences techniques de manager ne sont plus suffisantes pour les RH, c’est une réalité. La quête permanente de profils présentant des qualités personnelles propre aux différents styles de leadership se fait florissante. Tout manager peut développer ces compétences comportementales qui vont ajouter une dimension de leader à celui du rôle d’un manager.

Pourquoi et comment passer du manager au manager leader ?

💡 Time to Pitch aide à prendre conscience de ses forces pour capitaliser dessus et développer son leadership  à travers une formation.

Découvrez notre formation : 👉 Leadership & personal branding

Quelle est la différence entre un leader et un manager ?

En premier lieu, il est important de distinguer le rôle d’un manager d’un rôle du leader.

Une personne peut être à la fois manager et leader, mais aussi manager sans être leader et inversement.

  • Un manager est nommé par sa hiérarchie pour exercer une fonction, son rôle relève de l’opérationnel : il organise les missions de ses collaborateurs et veille à leur bon déroulement. Il apporte un soutien aux membres de son équipe et les aide et à se surpasser au quotidien.
  • Un leader quant à lui n’est pas nommé tel quel et son rôle s’apparente à celui d’un mentor ou d’une figure inspirante : respecté et admiré grâce à ses accomplissements, il donne une vue d’ensemble et ainsi que des idées pour faire adhérer à une vision.

« le leadership explique 45 % de la variance de performances dans une entreprise. » - Robert Sandoz, auteur du mémoire « Théories implicites du leadership »

Pour mieux comprendre, nous vous listons les 5 différences entre le rôle du manager et celui du leader :

1. Manager vs leader : une autorité ou une influence

  • Le manager peut exercer une autorité attribuée par sa hiérarchie.
  • Le leader n’a pas d’autorité formelle mais ses collaborateurs la lui décernent naturellement sous forme d’influence positive.

2. Manager vs leader : un existant ou une singularité

  • Le manager adopte un style de management qui existe déjà et ne crée pas son propre style, ou très rarement. Il est entouré d’employés qui suivent ses directives pour atteindre des objectifs fixés.
  • Le leader sait être lui-même, il est authentique, honnête et transparent. Sans crainte de se faire remarquer, il impose naturellement son charisme et sa vision. Ainsi ses collaborateurs le soutiennent pour accomplir sa vision, ce qui renforce sa crédibilité et sa popularité.

3. Manager vs leader : un conseil ou un lead

  • Le manager dirige une équipe en donnant des directives et en attribuant des tâches à accomplir. Facilitateur dans la réalisation du travail, il écoute ses collaborateurs et répond à leurs interrogations.
  • Le leader quant à lui encourage ses collaborateurs à donner le meilleur d’eux-mêmes, sans pour autant leur dire quoi ou comment faire.

« Un leader sait ce qu’il faut faire ; un manager sait seulement comment le faire. » - Kenneth Adelman, diplomate américain

4. Manager vs leader : un cadre ou un changement

  • Le manager est un exécutant qui contrôle et limite les risques, il stabilise un cadre établi selon la vision et la culture de l’entreprise. Il reproduit un comportement et se contente de suivre un processus existant qui a fait preuve d’efficacité, et veille à apporter des améliorations si nécessaire.
  • Le leader, à l’opposé, tend à prendre un risque pour aller de l’avant, tout en chamboulant les habitudes et à façonner voire révolutionner le système mis en place. Il provoque ainsi le changement sans crainte, et va jusqu’à embarquer ses collaborateurs dans ses idées positives. Curieux, il s’intéresse à tout et cherche sans cesse à développer ses compétences et son leadership pour rester en phase avec le monde actuel.

5. Manager vs leader : une construction de processus ou un tissage de relations

  • Le manager se concentre davantage sur les moyens et méthodes à mettre en œuvre pour atteindre un objectif, sans pour autant négliger le côté humain.
  • Le leader sait qu’il doit être entouré pour concrétiser sa vision. Son travail laborieux consiste à bâtir des relations de confiance, à montrer ses capacités qui influenceront les individus qui l’aideront à réaliser son projet.

Il n’y a pas de doute, un groupe a besoin d’un manager leader : c’est lui qui va impulser, inspirer et mettre le groupe en mouvement par son influence positive. Avec sa vision 360° des enjeux de l’entreprise, de sa stratégie, de la mission, il donne le cap. Rassembleur, il sait faire travailler ensemble. Il sait communiquer pour créer du lien, les conditions de la confiance. Il n’impose pas sa vision, sa simple existence est un aimant à collaborateurs.

☞ Evaluez votre leadership par vos forces

Livre blanc 📓 : Connaître ses forces et y travailler pour avoir du leadership

Pourquoi devenir un manager leader ?

Être un manager compétent, c’est honorable, mais savoir y ajouter une dose de leadership devient indispensable.

Associer les 2 qualités professionnelles de manager et de leader est sans hésitation un véritable bénéfice pour le devenir d’une entreprise. Nous vous expliquons pourquoi il est essentiel d’adopter cette posture de manager-leader dès aujourd’hui.

Le manager leader : une capacité à fédérer

Le manager leader n’a pas que de l’expertise technique à offrir, il est aussi talentueux pour donner le cap et faire prendre conscience des choses. En plus de ses qualités relationnelles reconnues, il apporte une vision pied-à-terre et un enthousiasme qui donnent envie de le suivre.

Le leader est ainsi un passionné qui a des intentions positives. Focalisé sur la vision stratégique, il met véritablement du sens dans ses actions et embarque ses collaborateurs dans ses idées.

Fédérer est donc un de ses points forts qui contribue à une bonne cohésion d’équipe : mener des actions qui ont du sens est tout naturellement engageant pour les collaborateurs.

➜ Le soft skill de leader à acquérir pour fédérer une équipe : l’influence. Cette compétence de leader est à ne pas confondre avec la manipulation où l’intention est différente :

  • l’influence est utilisée pour aider ou faire progresser une personne. Pour imager l’idée, le leader va persuader et séduire sans recourir à la force ni promettre de contrepartie ;
  • la manipulation quant à elle implique des techniques utilisées dans le but de contrôler une personne. Il y a alors une notion d’emprise sur une personne qui affecte ses capacités de jugement.

Nous vous invitons à compléter votre lecture sur le même sujet : Comment motiver une équipe et la fédérer?

Le manager leader : un créateur de dynamique d’équipe

Par sa pensée, son optimisme et sa capacité à fédérer son équipe, le manager leader est un noyau autour duquel gravitent des électrons (ses collaborateurs). Chaque électron dégageant de l’énergie, une dynamique d’équipe se met efficacement en place et laisse place aux bénéfices suivants :

  • créer une bonne cohésion d’équipe ;
  • développer la créativité ;
  • favoriser l’épanouissement au travail;
  • être en capacité de mieux résoudre des problèmes.

Le soft skill de leader à acquérir pour dynamiser une équipe : l’optimisme.

Une entreprise performante est formée de collaborateurs impliqués, donc motivés.

Le manager leader : un environnement apaisant

Le manager leader, par son charisme, renvoie une image de personne stable et équilibrée. À l’aise notamment à l’oral, il retient l’attention de ses collaborateurs et est également capable d’apaiser les tensions si un conflit se présente.

On peut lui faire confiance et se laisser guider car :

  • il est capable de prendre des risques tout en acceptant les échecs. Cela lui permet d’évoluer en toutes conditions ;
  • Il est responsable et assume ses actes, il sait aussi tenir ses promesses ;
  • Il est tourné vers l’avenir et est capable de légitimiser sa vision à moyen ou long terme.

Un climat de confiance propice au travail rassure naturellement les collaborateurs, c’est donc un de ses points forts qui contribue à lever les doutes et à faire avancer une équipe avec moins d’appréhension.

Le soft skill de leader à acquérir pour créer un environnement sécurisant : la communication.

Le manager leader : une gestion des talents en entreprise

Faire preuve de leadership dans le management améliore le moral des salariés et les rend plus fiers et loyaux envers l’entreprise, par le sentiment d’appartenance. Ces derniers font ainsi confiance à leur leader, sont prêts à travailler plus dur et à rester plus longtemps dans l’entreprise. En outre, les collaborateurs sont fidèles à l’entreprise : cela permet de réduire des coûts considérables en turnover et en formation après embauche.

Dans l’ensemble le leadership permet donc de valoriser et de motiver les membres d’une équipe, ce qui contribue à booster la performance d’équipe et à développer le potentiel des collaborateurs.

Comment devenir un manager leader ?

A présent vous connaissez les avantages à développer la qualité d’un manager-leader et cela vous donne l’envie d'impulser une nouvelle énergie dans votre entreprise. Pour cela, suivez nos conseils suivants pour gagner en leadership dans votre management.

Du management au leadership : en communiquant 💬

Pour que vos collaborateurs vous suivent et adhèrent à vos idées, ils doivent savoir où vous allez.

On reconnaît un leader à sa capacité à communiquer clairement autour d’une vision commune. Il explique pertinemment les raisons et l’importance d’un objectif, ainsi que les moyens mis en œuvre pour y arriver.

Parfois, la réticence d’une équipe n’est pas due à un manque de motivation, mais à un manque de clarification. Dans ce cas, vos collaborateurs ne comprennent pas bien ce que vous attendez d’eux ni quelle direction ils doivent suivre.

Ainsi, tout au long du projet, il est bon pour le manager leader de faire des rappels et des points d’avancement pour aboutir à la finalité ; cela permet à l’équipe d’avoir des repères rassurants et de prendre du recul régulièrement pour mener à bien un projet.

Du management au leadership : en quittant sa zone de confort 💪

Un manager se contente de faire ce qui doit être fait. Un leader va au-delà et encourage son équipe à faire de même. Mettre du leadership dans le management, c’est ne pas hésiter à apporter de l’adrénaline en se lançant dans des challenges et en prenant des risques. La réussite après avoir affronté une difficulté est génératrice de fierté et de bien être au travail, pour le leader et son équipe.

Un leader n’a donc pas froid aux yeux !

Du management au leadership : en valorisant la réussite individuelle et collective 👏

Sachez reconnaître et apprécier les efforts de chacun : c’est valorisant et motivant.

En cas d’échec d’un de vos collaborateurs (nul n’est à l’abri !), relevez-les et tirez-en des enseignements pour identifier les axes à améliorer. Faites-en de même pour vous : assumez vos éventuels échecs, cela fait partie du jeu et vous montrez l’exemple à votre équipe. Faire preuve d’humilité ne peut que forcer l’admiration de vos collaborateurs, tout simplement parce que vous êtes humain et donc faillible.

Petit bonus : associer une posture de manager coach vous aidera considérablement à valoriser votre collaborateur malgré ses échecs et à en tirer le meilleur.

Pour leur montrer que vous leur accordez de l’importance, voici des façons d’encourager vos collaborateurs à partager leurs idées :

  • organisez des brainstormings de façon valoriser individuellement, mais aussi à capturer de nouvelles idées qui feront avancer le projet ;
  • demandez leurs avis sur des situations ou des problèmes à résoudre, ce ne peut être que valorisant et enrichissant ;

Ce n’est qu’en pratiquant l’écoute active que l’on peut identifier les points forts et les axes d’amélioration de son équipe pour mieux progresser. Gardez en mémoire que ce n’est qu’en vous rapprochant de vos collaborateurs que vous pourrez mieux cerner les différents profils et repérer efficacement les personnes qui ont les compétences adéquates pour accomplir des tâches spécifiques.

Du management au leadership : en créant un climat stimulant 🌞

Apprenez à gérer vos émotions : ne cédez pas au stress et évitez de paniquer lorsqu’un problème survient. De même, ne mettez pas la pression à votre équipe lorsqu’une situation imprévue se présente. Vous éviterez alors de polluer vos collaborateurs avec des ondes négatives, puis créerez un climat stimulant.

En cas de coup dur, respirez un grand coup, gardez votre calme et dites-vous que votre attitude se reflète sur vos collaborateurs.

Accueillez le sourire tout simplement, et instaurez la positive attitude…c’est vite contagieux ! De cette façon, vous créez un cercle vertueux au sein de votre équipe.

Du management au leadership : en favorisant l’autonomie 🤝

Un manager leader encourage ses collaborateurs à se dépasser et à être autonomes.

Pour ce faire, boostez leur engagement en leur offrant par exemple :

  • de la souplesse horaire ;
  • de la clarté et de la transparence dans votre discours ;
  • de la considération pour leurs opinions.

Du management au leadership : en pratiquant le macro management 👀

Evitez de tomber dans le piège du micromanagement et son contrôle permanent et apprenez à faire confiance dans la mesure du possible. Exercer une pression constante, en connaissant tous les détails du planning par exemple, peut être contre-productif.

Pratiquez donc le macro management en vous focalisant sur l’atteinte des objectifs sans pour autant faire une fixation sur les moyens.

Du management au leadership : en oubliant votre ego 🦸‍♂️

Un bon leader vient en aide à ses collaborateurs en mettant la main à la pâte s’il le faut. Il gagnera en respect et en admiration de son équipe. Aussi, se mettre en valeur ne lui permet pas de repérer les collaborateurs talentueux car il les mettra aux oubliettes.

A retenir du leadership dans le management

Ajouter du leadership dans son management est à la portée de tous. C’est un choix, une attitude et une façon de penser qui amèneront naturellement votre équipe à se mobiliser autour d’une cause commune et à se dépasser pour performer dans les résultats d’équipe.

Alors, grâce à tous ces conseils êtes-vous prêt à mobiliser votre équipe pour apporter une nouvelle dynamique à votre entreprise ?

manager leader