Les soft skills incontournables dans l’entreprise de demain

Les soft skills incontournables dans l’entreprise de demain
Publié le :
Mis à jour le :
4/10/2021
11/10/2021

Les soft skills incontournables dans l’entreprise de demain

Ces dernières années, les employeurs ne se cantonnent plus aux compétences techniques lorsqu’ils évaluent le véritable potentiel d’un talent. Les recruteurs deviennent aussi de plus en plus exigeants au niveau des soft skills ou les compétences douces. Mais les soft skills c’est quoi ? Ce sont des compétences comportementales qui viennent compléter les hard skills. Les soft skills en entreprise sont importants dans la mesure où ils améliorent les relations humaines et la productivité des équipes.

Les soft skills en entreprise : quelques chiffres

Selon l’étude Hard Evidence on Soft Skills publiée par James J. Heckman et Tim Kautz en 2012, les soft skills sont des capacités humaines, des traits de personnalité, des préférences, etc. Si la liste des soft skills recherchés chez les collaborateurs varie d’un poste à l’autre, certaines compétences douces restent indispensables pour tous.

En 2018, l’institut Great Place to Work a interrogé 96 professionnels des ressources humaines sur les soft skills indispensables du futur. L’adaptabilité, l’intelligence émotionnelle et la capacité à donner du sens sont alors arrivées en tête de liste. 

Récemment, la direction de Time to Pitch, Eric Salomon et Anne Cécile Broutier ont organisé sur LinkedIn un sondage sur le top 4 des softs skills les plus importants en entreprise. Voici les résultats respectifs :

Sondage mené par Anne Cécile :

Résultats sondage Anne-Cécile Broutier

Sondage mené par Eric :

Résultats sondage Eric Salomon

Nous vous dévoilerons dans cet article les 6 soft skills incontournables et indispensables dans l’entreprise de demain.

La liste des soft skills indispensables dans l’entreprise de demain

Le monde du travail ne cesse d’évoluer. Par conséquent, les besoins des entreprises en termes de compétences comportementales changent selon le contexte et les tendances du moment. Les managers sont à la recherche de profils compétents qui connaissent l’importance du travail sur les soft skills

À l’heure actuelle, la crise sanitaire, le télétravail, l’automatisation et l’intelligence artificielle conditionnent grandement le monde professionnel. D’un autre côté, développer ses soft skills est devenu une propriété chez les salariés les plus performants. Voici les soft skills en entreprise que l’ensemble du personnel doit posséder.

1. Compétence douce n°1 : l’adaptabilité

L’adaptabilité se positionne comme LE soft skill indispensable en entreprise. Il s’agit de l’art de s’adapter à toutes les situations et à tous les changements

Selon Mark Savickas, l’adaptabilité professionnelle englobe les ressources ainsi que les moyens mobilisables par un collaborateur pour explorer les possibilités et prendre les initiatives lui permettant d’atteindre ses objectifs.

Il est important de travailler ce soft skill afin de pouvoir gérer les problèmes et évoluer malgré les changements. Cette compétence comportementale aide aussi à accepter l’échec et à en faire un outil pour s’améliorer. 

Par exemple, l’adaptabilité a permis à de nombreux employés de rester productifs malgré la crise pandémique, notamment durant le confinement.

2. Compétence douce n°2 : la communication empathique

La communication empathique est une compétence comportementale très recherchée par les entreprises. Elle met l’accent sur l’importance des mots utilisés, mais aussi des éléments de la communication non verbale. La communication empathique consiste à :

  • Savoir s’exprimer pour se faire entendre, se faire comprendre et convaincre ;
  • Savoir écouter pour valoriser l’interlocuteur, décerner ses besoins, et donc y répondre proactivement.

Ce soft skill permet d’éviter les tensions, d’éclaircir les malentendus et d’exprimer les non-dits. C’est d’autant plus important lorsqu’on pratique le télétravail. 

D’ailleurs, les entreprises d’aujourd’hui et de demain se doivent de faire travailler cette compétence pour que chaque salarié puisse communiquer avec empathie au sein des équipes.

3. Compétence douce n°3 : la résistance et la gestion du stress

Au moment d’évaluer les soft skills, un bon manager vérifie toujours si la personne a la capacité de résister et de gérer le stress. Un collaborateur stressé perd de l’efficacité et devient moins performant. Il est plus sujet au burn out. 

Le stress professionnel réduit la motivation et la productivité. De surcroît, il risque d’affaiblir toute l’équipe, d’où l’importance de travailler sur cette faculté humaine.

Comment gérer son stress en entreprise ? Il est conseillé de choisir les bonnes techniques d’organisation du travail. La résistance au stress implique de pouvoir garder le sang-froid devant un problème, un obstacle, une difficulté, un changement, un imprévu, un échec ou une situation irritante. Il faut éviter de se mettre plein les bras et savoir dire non le cas échéant. Il est important de faire des pauses quand c’est nécessaire. Un sommeil de qualité, le sport et une bonne hygiène de vie peuvent aussi aider à résister et à gérer le stress au travail.

4. Compétence douce n°4 : la gestion du temps

La capacité à gérer son temps en entreprise figure parmi les soft skills les plus recherchées par les employeurs. Il s’agit de savoir utiliser le temps de la façon la plus efficace possible de sorte à générer la création de valeur maximale pour chaque seconde écoulée. La gestion de temps permet de respecter son planning et d’atteindre un but précis dans des contraintes de temps.

Pour développer ce soft skill, il faut être extrêmement organisé, performant et autodiscipliné. Par ailleurs, il est important de savoir prioriser et faire les bons choix au quotidien. 

Voici quelques conseils pratiques pour travailler ce soft skill :

  • Dresser la liste des tâches à réaliser pour la journée / pour la semaine ;
  • Estimer le temps nécessaire pour chaque tâche ;
  • Supprimer les tâches sans valeur ajoutée ;
  • Se focaliser sur une tâche à la fois ;
  • Prévoir du temps pour les éventuels imprévus ;
  • Automatiser les tâches récurrentes ;
  • Déléguer certaines tâches quand nécessaire.

5. Compétence douce n°5 : l’intelligence émotionnelle

Également appelé quotient émotionnel (QE), l’intelligence émotionnelle est incontestablement le soft skill de demain par excellence. Cette compétence comportementale est le miroir de nombreux autres soft skills comme la gestion de ses propres émotions, la maîtrise de soi, la motivation, le sens de l’écoute, la compréhension, l’empathie, la résilience, etc. En tout cas, l’intelligence émotionnelle est l’outil qu’il faut pour bâtir des relations positives au sein de l’entreprise.

Par exemple, un salarié ayant ce soft skill n’entre pas en conflit avec un collaborateur qui se montre en colère et agressif. Il prend le temps de l’écouter calmement, de comprendre la cause de son comportement et de lui donner des explications rationnelles. Il l’aide même à se calmer et à clarifier les malentendus si c’est la source de cette émotion négative. Il choisit toujours les bons mots et parvient à corriger son interlocuteur lorsque celui-ci est en tort. Il sait aussi reconnaître ses propres erreurs et présenter des excuses.

6. Compétence douce n°6 : l’esprit d’équipe

L’esprit d’équipe : ce soft skill renforce l’esprit de cohésion au sein de la société. Cette compétence comportementale donne de la motivation aux collaborateurs, améliore leur productivité et facilite l’intégration de chacun au sein du groupe.

Lorsque tous les employés ont l’esprit d’équipe, ils s’entraident tout en s’assurant de faire de leur mieux pour éviter de déranger les autres au moindre souci. Ils déploient et joignent leurs efforts pour atteindre des objectifs en commun. Ils savent que seuls, ils peuvent aller plus vite, mais ensemble, ils iront plus loin.

Le coaching en entreprise pour développer les soft skills

Si certains collaborateurs ont tous les soft skills incontournables pour évoluer dans leur travail et contribuer au développement de l’entreprise, d’autres ont besoin d’un coup de pouce. En cela, le coaching en entreprise constitue une excellente solution.

Comment le coaching en entreprise permet de développer les soft skills ?

Faire appel à un coach professionnel pour travailler les soft skills chez les équipes est un investissement fructueux. Suivre une formation soft skills aide les collaborateurs à travailler leurs compétences douces selon une méthodologie bien élaborée. 

Le coaching d’entreprise peut être individualisé, car les besoins varient d’un employé à l’autre. Mais le formateur tient toujours compte de l’environnement de travail et des collègues.

Formation soft skills : Managers, évaluez et développez les soft skills de vos collaborateurs !

En tant que manager, vous devez évaluer les soft skills de vos équipes afin de découvrir les éventuelles lacunes et trouver la meilleure solution en matière de coaching d’entreprise. Vous pourrez alors les aider à développer les soft skills indispensables. 

Selon les statistiques, 85% de la réussite des collaborateurs proviennent des compétences comportementales. Ces dernières boostent leur motivation et les rendent plus performants.

Le fait de les aider à travailler sur les soft skills montre aussi que vous leur offrez votre soutien. Un tel investissement a un impact très positif sur le développement de l’entreprise et sur la marque employeur.

 

Pour conclure, les soft skills ou les compétences douces jouent un rôle moteur dans les performances de l’entreprise. L’adaptabilité, la communication empathique, la gestion du stress, la gestion du temps, l’intelligence émotionnelle et l’esprit d’équipe sont les compétences comportementales que chaque collaborateur doit développer. En tant que manager, vous pouvez aider vos équipes à travailler leurs soft skills grâce à un coaching en entreprise ciblé.

les soft skills de demain


Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.